9782253164272

 

Fiche Technique:

Auteur: Rona Jaffe

Editeur: Le Livre de Poche

Pages: 672

4ème de couverture: Lorsqu'il fut publié en 1958, "Rien n'est trop beau" provoqua l'engouement de millions de lectrices américaines. Elles s'identifièrent à ces jeunes secrétaires venues d'horizons différents, employées dansu ne grande maison d'édition new-yorkaise, dont les rèves et les doutes reflétaient ceux de toute une génération de femmes. Si la ville semble leur offrir d'infinies possibilités professionnelles et amoureuses, chacune - l'ambitieuse, la naïve, la rêveuse...- doit se battre avec ses armes pour se faire une place dans un monde d'hommes.

Mon avis:

J'ai aimé la couverture retro, le côté pin up. Puis, la 4ème de couverture m'a attirée: l'histoire de secrétaires d'édition dans le milieu des années 50 à New York.

Du rétro, un métier qui est (presque) le mien, les années 50, New York, la ville qui me fascine et l'histoire de femmes qui veulent se faire une petite place dans un monde d'hommes: tout était réuni pour que ce livre soit un coup de coeur surtout si je rajoute à cela toutes les critiques plus que positives à l'égard de cet écrit.

Et pourtant...

Ce ne fut pas le cas et cela me laisse une certaine grosse frustration...

Nous suivons l'histoire - les histoires - de cinq jeunes filles fraichement débarquées à New York, chacune avec leur caractère, leurs faiblesses, leur envie d'être aimé, leur envie d'indépendance au travers de leur quotidien, du harcèlement des patrons, des pressions de la société et de leurs ainées qui leur présentent régulièrement des "bons partis".

Ces femmes travaillent, gagnent leur vie modestement, certes mais elles s'assument financièrement. Pourtant, chacune d'elle, à sa manière nous laisse entrevoir que le besoin d'être aimé est plus fort que tout: chacune de ses femmes est attachante et se donne entièrement (jusqu'à la folie pour certaine), sans retenue pour ne pas être seule...

Elles subissent les pressions de la gente masculine, de la société, de leur famille et entourage et au milieu de tout cela, elles essayent tant bien que mal de concilier leur besoin d'indépendance avec leur envie de partager leur vie avec un homme qui les aime tout simplement.

Et c'est là que le pari de l'auteur est réussi, soixante ans plus tard, ce livre est toujours d'actualité.

Les femmes d'aujourd'hui tentent de concilier leur vie de famille, leur carrière professionnelle et bien souvent sont obligées de sacrifier l'une des deux ou de jouer inlassablement à l'équilibriste.

Pourtant, ça n'a pas été un coup de coeur, il s'en est fallu de peu. Les évènements s'enchainent, on change de personnage à chaque chapitre et je me suis laisser prendre à attendre le personnage de Barbara qui m'est le plus proche. Il m'a manqué une sorte de punch, j'aurai aimé me prendre un "uppercut" au détours d'une page, et c'est ce qui est arrivé, mais à la fin: c'est la parole d'un homme qui clôture ce roman...

Là, j'ai ressenti de la colère, de l'énervement, de l'agacement, et de l'attachement pour le personnage féminin qui était la cible. Ce sont ces sentiments que j'ai cherchés à éprouver tout au long de ce roman et j'ai été frustrée de ne les ressentir qu'à la fin.

Je n'ai pas bien compris pourquoi une histoire de femme se clos par la parole d'un homme, j'aurais souhaité que le personnage féminin visée ait un droit de réponse et l'auteur ne lui a pas accordé...

En fait, ce roman sociologique est très intéressant, agréable à lire, mais en le commençant, je m'attendais à être happée par le récit, à ressentir tout ce qu'on ressenti les protagonistes, ce ne fut pas le cas et c'est cela qui me laisse un arrière-goût d'inachevé.

Je termine ma chronique par cet extrait ( page 437):

"(...) Parmis ces jeunes filles, les unes vont à leur bureau parce que chaque jour les rapproche du succès dont elles rèvent, d'autres vont travailler parce qu'elles ont besoin d'argent pour vivre, et d'autres enfin y vont parce que c'est comme ça tous les jours de la semaine et qu'elles ne sauraient trop dire pourquoi. Elles vont vers leur machine à écrire ou à calculer comme si c'était une antichambre où les jeunes filles attendent l'amour et le mariage."

Pour lire d'autres avis sur ce roman, c'est ici:

Logo Livraddict

Ce roman fait parti de mon Baby Challenge Contemporain: 03/20

 

contemporainbadge

Il fait également parti du Challenge New-York 2013: 01/05

challenge-ny-2013