9782264056160_1_75

Fiche Technique:

Auteur: Haruki Murukami

Editeur: 10/18

Pages: 638

4ème de couverture: Un adolescent, Kafka Tamura, quitte la maison familiale de Tokyo pour échapper à une malédiction oedipienne proférée par son père.

De l'autre côté de l'archipel, un Nakata, un vieil homme amnésique, décide lui aussi de la route. Leurs deux destinées s'entremêlent pour devenir le miroir l'une de l'autre, tandis que, sur leur chemin, la réalité bruisse d'un murmure envoûtant.

Mon avis:

J'ai entendu parlé de Haruki Murakami lors de la sortie de son livre 1Q84. A cette époque, j'ai vu fleurir, dans le métro, ce livre qui a attisé ma curiosité, mais comme à mon habitude, j'ai passé mon chemin, hors de question de lire un livre qui était entre toutes les mains...

Alors, quand j'ai vu qu'un livre de cet auteur était présent sur la liste du Baby Challenge Contemporain, j'ai sauté sur l'occasion pour découvrir l'univers de Murakami.

Je n'avais jamais lu d'auteur japonais, je ne savais pas à quoi m'attendre, ou plutôt, j'imaginais une écriture atone, feutrée, toujours dans la maîtrise et la retenue de sentiments. Je ne sais pas pourquoi, mais c'est comme cela que je me représentais la stylistique japonaise.

Mais, lorsque j'ai ouvert ce livre, j'ai été subjugué par le style de Murakami qui nous fait plonger avec déléctation dans son univers, et cela dès les premières pages.

Pourtant, cela n'était pas chose aisée: deux destins, deux quêtes identitaires sur fond de métaphores et d'introspection imagée.

Nous suivons alternativement le voyage initiatique de Kafka Tamura, adolescent de quinze ans qui fuit un père auprès de qui il n'a pas trouvé sa place, et de Nakata, vieillard amnésique qui a le don de parler avec les chats, jusqu'à ce que les deux histoires se croisent, s'imbriquent l'une à l'autre.

Tout le long du récit, les questions sont posées, les mystères s'accumulent sans pour autant trouver de réponse. Chacun des deux personnages naviguent d'un monde à l'autre, réel ou non, ils vont aller au plus profond d'eux même pour se découvrir, affronter leurs peurs accomplir leur "mission".

J'ai pris mon temps pour le lire, pour tenter de comprendre quelle était la signification des images utilisées par Murakami. Je n'ai pas tout compris, je pense même que pour le moment, j'ai juste effleuré le sens réel de ce livre.

J'avance de métaphore en métaphore en me demandant, au final, si les personnages secondaires, les lieux et même Tamura et Nakata eux-mêmes ne seraient pas des images pour représenter le travail que l'on effectuerais sur soi, comme celui que l'on ferait avec un thérapeute, une introspection pour connaître ses forces et ses faiblesses et en ressortir grandit, un autre, comme une (re)naissance:

"(...)La forêt tente de se débarasser de moi comme d'un corps étranger. Peu à peu j'apprends à laisser passer ces menaces sans réagir. Cette forêt n'est-elle pas une partie de moi-même? A partir d'un certain moment, c'est ainsi que je me suis mis à voir les choses. Je voyage à l'intérieur de moi-même. Comme le sang à l'intérieur des veines. Ce que je vois ainsi est l'intérieur de moi-même, les tentatives d'intimidation de la forêt ne sont que l'écho de ma propre peur. (...) Je continue à progresser sur le sentier de la forêt comme si les battements d'un coeur géant me poussait en avant. Une lumière d'où sourdent les ténèbres, un lieu où naissent les échos silencieux. Je veux voir ce qu'il y a là. Je suis porteur d'une lettre hermétiquement scellée, d'un message secret destiné à moi-même." (page 544)

Le monde animal est présent tout au long de ce roman, ce qui m'a poussé à regarder du côté de la mythologie (piste crédible étant donné que le père a proféré à l'égard de son fils Tamura la malédiciton oedipienne, cause de sa fugue):

le corbeau


* Le nom choisi par Tamura est Kafka qui signifie Corbeau en tchèque. Par ailleurs, le double de Kafka Tamura - la petite voix intérieure - est désigné "le garçon nommé Corbeau".

Du côté de la mythologie: le corbeau représente tantôt la réflexion et la mémoire (les corbeaux Hugin et Munin posés sur les épaules d'Odin), tantôt protecteur et guide dans la mythologie africaine. Mais également, un médiateur entre la vie et la mort, (le film The Crow est d'ailleurs inspiré de cette légende), un symbole celtique de la guerre, la chasse, la sagesse et la connaissance. Chez les mayas, le corbeau est le messager de dieu, du tonnerre et de la foudre.

Au japon, il s'agit des tengû: êtres dôtés de pouvoirs surnaturels, ils peuvent prendre forme humaine ou à l'inverse, ils ont la faculté de communiquer sans ouvrir la bouche, se téléporter et s'inviter dans les rèves. Ils sont symbole de solitude ou plutôt de l'isolement volontaire de celui qui a décidé de vivre pleinement.

le chat

* Nakata a la faculté de pouvoir parler avec les chats à défaut de pouvoir communiquer avec les hommes. Il arrondit ses fins de mois en partant à la recherche des chats égarés. Hoshino (personnage qui viendra en aide à Nakata dans sa quête) va acquérir lui aussi le don de communiquer avec nos amis à quatres pattes. Il est question de chat noir, de chat écaille-de-tortue (tricolore noir-marron-blanc).

Du côté de la mythologie:

- Maneki Neko: puissant porte bonheur souvent représenté assis sur ses pattes arrières avec une patte relevée au niveau de la tête. Ce chat est la plupart du temps tricolore (=écailles de tortue) --> plusieurs légendes associant le Maneki Neko à la foudre ou à la décapitation ici

Divers

*Au cours du roman, de nombreux êtres fabuleux se présentant eux-mêmes comme des concepts interviennent auprès de Nakata et d'Hoshino (Jonnie Walken, Colonel Sanders...)

Du côté de la mythologie:

- les Yôkai regroupent tout ce qui semble présent sans appartenir à notre monde: les esprits, fantômes, les vieux objets doués d'une âme, les animaux fabuleux mais aussi des concepts incarnés. Plus de détails ici.

~~~~~

En résumé

Pour ma part, ce livre reste ancré en moi bien après l'avoir refermé. A certain moment, je me suis surprise à réfléchir à mon vécu, certaines phrases résonnaient en moi, trouvaient un sens. Je pense qu'un troisième voyage initiatique s'invite, le mien et finalement celui de tout lecteur s'aventurant au coeur de cet ouvrage.

Je n'ai pas saisi l'intégralité des méthaphores employées, des questions restent en suspens tandis que certaines pistes ne sont qu'à peine effleurer. Ce livre fait partie de ceux qui laissent une trace en nous, qui continuent d'exister alors qu'ils sont bien sagement sur l'étagère de la bibliothèque.

Un livre qui nécessitera plusieurs relecture au fil du temps, histoire de l'appréhender un peu plus différemment alors que j'aurais moi-même évolué, même un peu...

~~~~~

83070649_p

New Score 02/20

La fiche de ce livre avec d'autres chroniques sur Livraddict: Logo Livraddict